04 66 28 24 97 contact@reseaudiane.fr

La mammographie

La mammographie, couplée parfois à une échographie, représente le bilan senologique de base pour le dépistage et le diagnostic des  cancers du sein.

Il s’agit d’un examen radiographique qui consiste à obtenir des images de l’intérieur du sein à l’aide de rayons X, qui dure environ quinze minutes, avec une très faible irradiation.

Il est réalisé en position debout, torse nu, et est effectué par un manipulateur radio, et non par le médecin radiologue. Il consiste à étaler les seins entre deux plaques pour réaliser quatre clichés (deux par sein).

Il peut se révéler sensible pendant quelques secondes selon la taille et le volume des seins.

Il doit être réalisé idéalement avant le douzième jour du cycle chez les femmes non ménopausées, et n’importe quand chez les femmes ménopausées.

Il est préférable d’apporter les clichés des examens précédents, pour comparaison, le jour de la mammographie.

Une fois ces 4 radios effectuées, certains clichés complémentaires pourront être effectués, soit pour un réel doute diagnostic, soit le plus souvent car les premiers clichés sont de mauvaise qualité. Donc ne paniquez pas si vous étiez rappelée !

Il sera réalisé éventuellement une échographie de complément, pour améliorer la pertinence de la mammographie, en cas d’image douteuse visualisée en mammographie, ou en cas de seins denses (communément appelé mastose), rendant l’interprétation plus difficile de la mammographie.

Il est donc préférable d’éviter l’application de crème hydratante lors de votre mammographie si une échographie devait être pratiquée.

Le coût de l’examen est de 66€, remboursé par la sécurité sociale.

La mammographie est réalisée dans trois situations différentes :

– en dépistage : c’est l’examen de référence et le cas le plus fréquent. Dans le cadre du programme national entre 50 et 75 ans, tous les 2 ans, ou dans un cadre personnalisé selon les facteurs de risque personnels et/ou familiaux,  ou de prédisposition génétique avant 50 ans, entre 12 et 24 mois. Elle permet surtout de dépister les petites tumeurs non palpables.

– en diagnostic : Après auto palpation d’une masse par la patiente elle-même, ou en cas d’anomalie détectée par votre gynécologue à la palpation des seins.

– dans le cadre du suivi et de la surveillance d’un traitement d’un cancer du sein antérieur : tous les ans au minimum chez les personnes préalablement traitées, mais encore pour suivre l’évolution de la taille d’une tumeur en cours de traitement (réduction du nodule en cours de chimiothérapie avant chirurgie par exemple …)

La mammographie ne permet jamais de diagnostic certain. Elle devra souvent être complétée par d’autres examens. Elle peut visualiser des « opacités », des « surdensités » ou des « micro-calcifications » ( bénignes dans 90% des cas ), mais aucune de ces images ne permet d’affirmer le diagnostic.

Vous pourrez constater, et c’est une de vos multiples interrogations, dans votre compte rendu une classification ACR, qui signifie la bénignité en ACR1 et 2, la probable bénignité en ACR3, et un vrai doute en ACR 4 ou 5.

Pour toute question personnelle ou complémentaire, contactez les assistantes de parcours. Elles sont là pour vous orienter et vous aider.