Selon les traitements utilisés, une ménopause précoce peut survenir avec, comme corollaire, tous les désagréments qui y sont liés : sécheresse vaginale, perte de libido, ménopause précoce, bouffées de chaleur, troubles du cycle menstruel… les conséquences des traitements sont souvent sous-estimées, entraînant des effets plus ou moins gênants dans la vie des femmes concernées.

Toutefois, celles-ci seront différentes selon l’âge de la patiente. “Une femme non ménopausée pourra vivre une période transitoire de troubles mais après l’arrêt des traitements, les choses peuvent rentrer dans l’ordre dans un intervalle de six mois à deux ans”

Les problèmes de sécheresse vaginale au sens large ne doivent pas être sous-estimés. Au-delà de l’inconfort au quotidien, ils ont des conséquences notables : atrophie de la vulve et du vagin, anorgasmie, infections vaginales, douleurs lors des rapports sexuels, infections urinaires plus fréquentes, aggravation ou apparition de troubles de la continence.

Si vous souffrez de troubles sexuels comme la sécheresse vaginale ou la douleur lors des relations sexuelles. Utilisez un lubrifiant à base d’eau pour rendre les relations sexuelles plus agréables. Parlez-en avec votre thérapeute.
Différentes consultations sont possibles : gynécologue, psychologue, ostéopathe et kinésithérapeute. En accord avec ceux-ci, vous pourrez faire des exercices pour fortifier les muscles de votre plancher pelvien. Ces exercices aident aussi les muscles à se détendre.

Conséquences fonctionnelles et impact sur la pratique du sport indispensable dans le traitement du cancer du sein.

La chirurgie, la mise en place du port à cath ont des conséquences sur la mobilité de l’épaule et le placement de l’omoplate sur le grill costal (thorax). L’épaule a tendance à être projetée en avant avec un décollement de l’omoplate. Plusieurs études ont mis en évidence une relation entre la position des omoplates, les douleurs d’épaules et l’efficacité mécanique du plancher pelvien :

  1. Au niveau de la continence
  2. Pour le maintien de la mobilité du bassin limitant les douleurs lombaires
  3. Pour l’efficacité du recrutement des muscles stabilisateurs du dos (abdominaux et érecteurs du rachis)

Devant certains désagréments la kinésithérapie périnéale peut apparaître comme un soin de support dans votre prise en charge pour vous aider contre les douleurs pelviennes et certains troubles fonctionnels comme la continence et favoriser ainsi la pratique du sport et toutes les activités de la vie quotidienne. Les soins de kinésithérapie périnéale sont prescrits et pris en charge en totalité.